Les GADTs Par l'Exemple

Soyez les bienvenu·e·s! Cette session a le dessein de vous présenter un outil de programmation très puissant. Alors que la plupart des introductions sur le sujet commencent par une présentation de ses fondements théoriques d’une manière très formelle, nous avons choisi de vous le présenter à travers de courts exemples et des cas d’utilisation concrets.

Cet atelier est composé de trois parties. La dernière présente trois des cas d’utilisation des plus utiles. Ils forment les usages majeurs en pratique. Mais ne vous y aventurez pas sans préparation! Cette partie est la dernière pour une bonne raison: elle s’appuie massivement sur les leçons des parties précédentes. Commencez par Premier Contact, elle vous exposera, via les plus simples exemples, les idées clefs. Son but est d’ouvrir votre esprit à des manières d’utiliser les types et données que vous n’avez vraisemblablement jamais soupçonnées. Arpentez ensuite Cas d’utilisation simples et utiles: relations sur les types, pour un premier défi devant un usage pratique. Après cela seulement vous serez prêt·e pour Cas d’Utilisation Plus Avancés.

Assurez vous de lire LISEZ-MOI, cette section contient de précieuses astuces pour faciliter votre parcours.

Remerciements

Nous tenons à remercier Laure Juglaret pour ses nombreuses relectures, ses précieuses remarques et corrections.

LISEZ-MOI

Durant toute cette présentation, nous considérerons que:

  • null n’existe pas!
  • La réflexion au runtime n’existe pas! (c.-à-d. isInstanceOf, getClass, etc)

Cette présentation considère que ces fonctionnalités n’existent pas du tout!.

Leur utilisation n’amènera jamais à une réponse correcte aux questions..

Pour faire cet atelier vous devez disposez du nécessaire pour écrire, compiler et exécuter rapidement du code Scala. Le meilleur moyen est d’ouvrir une session interactive (R.E.P.L.). Si vous avez Scala d’installé sur votre système, vous pouvez facilement en démarrer une via la ligne de commande en exécutant le programme scala:

system-command-line# scala
Welcome to Scala 2.13.1 (OpenJDK 64-Bit Server VM, Java 1.8.0_222).
Type in expressions for evaluation. Or try :help.

scala>

Pour rappel, dans une session interactive (R.E.P.L.), la commande :paste permet de copier du code dans la session et la commande :reset de repartir d’un environnement vierge.

Si vous n’avez pas Scala d’installé, vous pouvez utiliser le site https://scastie.scala-lang.org/ .

Échauffements

Cette section est un bref rappel de quelques définitions et propriétés sur les types et les valeurs.

Valeurs et Types?

Les valeurs sont les données concrètes que vos programmes manipulent comme l’entier 5, le booléen true, la chaîne "Hello World!", la fonction (x: Double) => x / 7.5, la liste List(1,2,3), etc. Il est souvent pratique de classer les valeurs en groupes. Ces groupes sont appelés des types. Par exemple:

  • Int est le groupe des valeurs entières, c.-à-d. les valeurs telles que 1, -7, 19, etc.
  • Boolean est le groupe contenant exactement les valeurs true et false (ni plus, ni moins!).
  • String est le groupe dont les valeurs sont "Hello World!", "", "J' ❤️ les GADTs", etc.
  • Double => Double est le groupe dont les valeurs sont les fonctions prenant en argument n’importe quel Double et renvoyant également un double Double.

Pour indiquer que la valeur v appartient au type (c.-à-d. groupe de valeurs) T, la notation est v : T. En Scala, tester si une valeur v appartient au type T est très simple: il suffit de taper v : T dans la session interactive (REPL):

scala> 5 : Int
res7: Int = 5

Si Scala l’accepte, alors v appartient bien au type T. Si Scala râle, ce n’est probablement pas le cas:

scala> 5 : String
       ^
       error: type mismatch;
        found   : Int(5)
        required: String

Combien de types?

Créons maintenant quelques types et quelques unes de leurs valeurs (quand cela est possible!).

class UnType
  • Question 1: Combien de types la ligne class UnType définit-elle?

    Comme son nom le suggère, la ligne class UnType définit seulement un type, nommé UnType.

Passons maintenant à:

class UnTypePourChaque[A]
  • Question 2: Combien de types la ligne class UnTypePourChaque[A] définit-elle?

    Comme son nom le suggère, chaque type concret A donne lieu à un type distinct UnTypePourChaque[A].

    Par exemple, une liste d’entiers n’est ni une liste de booléens, ni une liste de chaîne de caractères, ni une liste de fonctions, ni … En effet les types List[Int], List[Boolean], List[Int => Int], etc sont tous des types distincts.

    la ligne class UnTypePourChaque[A] définit un type distinct pour chaque type concret A. Il y a une infinité de types concrets A, donc une infinité de de types distincts UnTypePourChaque[A].

  • Question 3: Donnez une valeur qui appartient à la fois aux types UnTypePourChaque[Int] et UnTypePourChaque[Boolean].

    Pour rappel, null n’existe pas!

    C’est en fait impossible. Chaque type concret A donne lieu à un type distinct UnTypePourChaque[A] qui n’a aucune valeur en commun avec les autres types de la forme UnTypePourChaque[B] avec B ≠ A.

Combien de valeurs?

En considérant le type suivant:

final abstract class PasDeValeurPourCeType
  • Question 1: Donnez une valeur appartenant au type PasDeValeurPourCeType? Combien de valeurs appartiennent au type PasDeValeurPourCeType?

    • Qu’est ce qu’une classe final? En quoi est-ce qu’elle diffère d’une classe normale (non finale)?
    • Qu’est ce qu’une classe abstract? En quoi est-ce qu’elle diffère d’une classe concrète?

    La classe PasDeValeurPourCeType est déclarée comme abstract. Cela signifie qu’il est interdit de créer des instances directes de cette classe:

    scala> new PasDeValeurPourCeType
           ^
           error: class PasDeValeurPourCeType is abstract; cannot be instantiated
    

    La seule manière de créer une instance d’une classe abstraite est de créer une une sous-classe concrète. Mais le mot clef final interdit la création de telles sous-classes:

    scala> class SousClasseConcrete extends PasDeValeurPourCeType
                                            ^
            error: illegal inheritance from final class PasDeValeurPourCeType
    

    Il n’existe aucun moyen de créer une instance pour PasDeValeurPourCeType.

Prenons un autre exemple:

sealed trait ExactementUneValeur
case object LaSeuleValeur extends ExactementUneValeur
  • Question 2: Donnez une valeur appartenant au type ExactementUneValeur?

    Par définition, LaSeuleValeur est une valeur du type ExactementUneValeur.

  • Question 3: Combien de valeurs appartiennent à ExactementUneValeur?

    Comme ci-dessus, ExactementUneValeur, étant un trait, est abstrait. Étant sealed, l’étendre en dehors de son fichier source est interdit. Donc LaSeuleValeur est la seule valeur du type ExactementUneValeur.

Premier Contact

Cette partie présente les idées clefs. Il y a en fait seulement deux idées! Vous trouverez ici des exemples épurés illustrant chacune de ces deux idées.

Cas d’Utilisation: Preuve d’une propriété

Définissons un simple sealed trait:

sealed trait ATrait[A]
case object AValue extends ATrait[Char]
  • Question 1: Donnez une valeur du type ATrait[Char].

    Par définition, AValue est une valeur du type ATrait[Char].

  • Question 2: Donnez une valeur du type ATrait[Double].

    Il n’existe aucun moyen d’obtenir une instance du type ATrait[Double]. Il n’existe en fait aucun moyen d’obtenir une instance de ATrait[B] pour B ≠ Char parce que la seule valeur possible est AValue qui est de type ATrait[Char].

  • Question 3: Que pouvez vous conclure sur le type A si vous avez une valeur ev de type ATrait[A] (c.-à-d. ev: ATrait[A])?

    La seule valeur possible est AValue, donc ev == AValue. De plus AValue est de type ATrait[Char] donc A = Char.

  • Question 4: Dans la session interactive (REPL), entrez le code suivant:

    def f[A](x: A, ev: ATrait[A]): Char =
      x
    
  • Question 5: Essayez maintenant en utilisant un filtrage par motif (pattern matching) sur ev: ATrait[A]

    def f[A](x: A, ev: ATrait[A]): Char =
      ev match {
        case AValue => x
      }
    

    Le filtrage par motif (pattern-matching) est il exhaustif?

    Le filtrage par motif est exhaustif parce la seule et unique valeur possible pour ev est en fait AValue. De plus AValue est de type ATrait[Char] ce qui signifie que ev : ATrait[Char] parce que ev == AValue. Donc A = Char et x : Char.

  • Question 6: Appelez f avec x = 'w' : Char.

    scala> f[Char]('w', AValue)
    res0: Char = w
    
  • Question 7: Appelez f avec x = 5.2 : Double.

    C’est impossible parce que cela demenderait de fournir une valeur ev : ATrait[Double], ce qui n’existe pas!

    scala> f[Double](5, AValue)
                        ^
              error: type mismatch;
                found   : AValue.type
                required: ATrait[Double]
    

En utilisant toutes les chouettes fonctionnalités syntaxiques de Scala, la version satisfaisante en production du code ci-dessus est:

sealed trait IsChar[A]
object IsChar {
  implicit case object Evidence extends IsChar[Char]

  def apply[A](implicit evidence: IsChar[A]): IsChar[A] =
    evidence
}

def f[A: IsChar](x: A): Char =
  IsChar[A] match {
    case IsChar.Evidence => x
  }

Cas d’Utilisation: La seule chose que je sais, est qu’il existe

Que feriez vous si vous vouliez que votre application tienne un journal d’évènements (c.-à-d. un log), mais que vous vouliez être sur qu’elle ne dépende d’aucun détail d’implémentation de la méthode de journalisation (c.-à-d. du logger), de telle manière que vous puissiez changer son implémentation sans risquer de casser votre application?

En considérant le type suivant, UnknownLogger, des méthodes de journalisation:

sealed trait UnknownLogger
final case class LogWith[X](logs : X, appendMessage: (X, String) => X) extends UnknownLogger

La première méthode (c.-à-d. *logger) que nous créons stocke les messages dans une String:

val loggerStr : UnknownLogger =
  LogWith[String]("", (logs: String, message: String) => logs ++ message)

La seconde méthode les stocke dans une List[String]:

val loggerList : UnknownLogger =
  LogWith[List[String]](Nil, (logs: List[String], message: String) => message :: logs)

La troisième méthode de journalisation imprime directement les messages sur la sortie standard:

val loggerStdout : UnknownLogger =
  LogWith[Unit]((), (logs: Unit, message: String) => println(message))

Notez que ces trois méthodes de journalisation ont toutes le même type (c.-à-d. UnknownLogger) mais qu’elles stockent les messages en utilisant différents types X (String, List[String] et Unit).

  • Question 1: Soit v une valeur de type UnknownLogger. Clairement v doit être une instance de la classe LogWith[X] pour un certain X. Que pouvez vous dire sur le type X? Pouvez-vous deviner quel type concret est X?

    Pour rappel, il est interdit d’utiliser la réflexion au runtime! (c.-à-d. isInstanceOf, getClass, etc)

    Nous ne savons presque rien sur X. La seule chose que nous avons est qu’il existe au moins une valeur (v.logs) de type X. À part cela, X peut être n’importe quel type.

    Ne pas savoir quel type concret est X est très utile pour garantir que le code qui utilisera v : UnknownLogger ne dépendra pas de la nature de X. Si ce code savait que X était String par exemple, il pourrait exécuter des opérations que nous voulons interdir comme inverser la liste, ne retenir que les n premiers caractères, etc. En cachant la nature deX, nous forçons notre application à ne pas dépendre du type concret derrièreX mais de n’utiliser que la fonnction fournie v.appendMessage. Ainsi changer l’implémentation réelle de la méthode de journalisation ne cassera aucun code.

  • Question 2: Écrivez la fonction def log(message: String, v: UnknownLogger): UnknownLogger qui utilise v.appendMessage pour ajouter le message au journal v.logs et retourne un nouvel UnknownLogger contenant le nouveau journal (c.-à-d. le nouveau log).

    Pour rappel, en Scala, le motif (c.-à-d. pattern) case ac : AClass[t] => est possible dans les expressions de type match/case comme alternative au motif case AClass(v) => :

    final case class AClass[A](value : A)
    
    def f[A](v: AClass[A]): A =
      v match {
        case ac : AClass[t] =>
          // La variable `t` is une variable de type
          // Le type `t` est `A`
          val r : t = ac.value
          r
      }
    

    Son principal avantage est d’introduire la variable de type t. Les variables de type se comportent comme des variables de motif classiques (c.-à-d. pattern variables) à l’exception prés qu’elles représentent des types et non des valeurs. Avoir t sous la main nous permet d’aider le compilateur en donnant explicitement certains types (comme ci-dessus, expliciter que r est de type t).

    def log(message: String, v: UnknownLogger): UnknownLogger =
      v match {
        case vx : LogWith[x] => LogWith[x](vx.appendMessage(vx.logs, message), vx.appendMessage)
      }
    
  • Question 3: Exécutez log("Hello World", loggerStr) et log("Hello World", loggerList) et log("Hello World", loggerStdout)

    scala> log("Hello World", loggerStr)
    res0: UnknownLogger = LogWith(Hello World,$$Lambda$988/1455466014@421ead7e)
    
    scala> log("Hello World", loggerList)
    res1: UnknownLogger = LogWith(List(Hello World),$$Lambda$989/1705282731@655621fd)
    
    scala> log("Hello World", loggerStdout)
    Hello World
    res2: UnknownLogger = LogWith((),$$Lambda$990/1835105031@340c57e0)
    

Une fois encore, en utilisant toutes les chouettes fonctionnalités syntaxiques de Scala, la version satisfaisante en production du code ci-dessus est:

sealed trait UnknownLogger {
  type LogsType
  val logs : LogsType
  def appendMessage(presentLogs: LogsType, message: String): LogsType
}

object UnknownLogger {

  final case class LogWith[X](logs : X, appendMessage_ : (X, String) => X) extends UnknownLogger {
    type LogsType = X
    def appendMessage(presentLogs: LogsType, message: String): LogsType =
      appendMessage_(presentLogs, message)
  }

  def apply[X](logs: X, appendMessage: (X, String) => X): UnknownLogger =
    LogWith[X](logs, appendMessage)
}

Conclusion Intermédiaire

Les GADTs ne sont en fait que ceci: de simples sealed trait avec quelques case object (possiblement aucun) et quelques final case class (également possiblement aucune!). Dans les parties suivantes, nous explorerons quelques un des cas d’utilisation majeurs des GADTs.

Cas d’utilisation simples et utiles: relations sur les types

Une faculté simple mais très utile des GADTs est l’expression de relations sur les types telles que:

  • Le type A est-il égal au type B?
  • Le type A est-il un sous-type de B?

Notez bien que, par définition, tout type A est sous-type de lui-même (c.-à-d. A <: A), tout comme tout entier x est également inférieur ou égal à lui-même x ≤ x.

Cas d’Utilisation: Témoin d’Égalité entre Types

sealed trait EqT[A,B]
final case class Evidence[X]() extends EqT[X,X]
  • Question 1: Donnez une valeur de type EqT[Int, Int]

    scala> Evidence[Int]() : EqT[Int, Int]
    res0: EqT[Int,Int] = Evidence()
    
  • Question 2: Donnez une valeur de type EqT[String, Int]

    La classe Evidence est l’unique sous-classe conctrète du trait EqT et il est impossible d’en créer une autre parce que EqT est sealed. Donc une valeur v : EqT[A,B] ne peut être qu’une instance de Evidence[X] pour un certain type X, qui elle-même est de type EqT[X,X]. Ainsi il n’y a aucun moyen d’obtenir une valeur de type EqT[String, Int]

  • Question 3: Soient A et B deux types (inconnus). Si je vous donne une valeur de type EqT[A,B], que pouvez-vous en déduire sur A et B?

    Si je vous donne une valeur v : EqT[A,B], alors vous savez que v est une instance de Evidence[X] pour un certain type X (inconnu). En effet la classe Evidence est la seule et unique sous-classe concrète du sealed trait EqT. En fait, Evidence[X] est un sous-type de EqT[X,X]. Donc v : EqT[X,X]. Les types EqT[A,B] et EqT[X,X] n’ont aucune valeur en commun si A ≠ X ou B ≠ X, donc A = X et B = X. Et donc A = B. CQFD.

En production, il est pratique de définir EqT de la manière suivante, qui est bien entendu équivalente:

sealed trait EqT[A,B]
object EqT {
  final case class Evidence[X]() extends EqT[X,X]

  implicit def evidence[X] : EqT[X,X] = Evidence[X]()

  def apply[A,B](implicit ev: EqT[A,B]): ev.type = ev
}

Passer d’un type égal à l’autre

Si A et B sont en fait le même type, alors List[A] est également le même type que List[B], Option[A] est également le même type que Option[B], etc. De manière générale, pour n’importe quel F[_], F[A] est également le même type que F[B].

  • Question 4: Écrivez la fonction def coerce[F[_],A,B](eqT: EqT[A,B])(fa: F[A]): F[B].

    def coerce[F[_],A,B](eqT: EqT[A,B])(fa: F[A]): F[B] =
      eqT match {
        case _ : Evidence[x] => fa
      }
    

La bibliothèque standard de Scala définit déjà une classe, nommée =:=[A,B] (son nom est bel et bien =:=), représentant l’égalité entre types. Je vous recommande vivement de jeter un œil à sa documentation (cliquez ici). Fort heureusement, pour plus de lisibilité, Scala nous permet d’écrire A =:= B le type =:=[A,B].

Étant donné deux types A et B, avoir une instance (c.-à-d. objet) de A =:= B prouve que A et B sont en réalité le même type, tout comme pour EqT[A,B]. Pour rappel, A =:= B n’est que du sucre syntaxique pour désigner le type =:=[A,B].

Des instances de A =:= B peuvent êtres crées en utilisant la fonction (<:<).refl[X]: X =:= X (cliquer pour voir la documentation). Le “symbole” <:< est en effet un nom d’objet valide.

  • Question 5: En utilisant la fonction coerce ci-dessus, écrivez la fonction def toScalaEq[A,B](eqT: EqT[A,B]): A =:= B.

    def toScalaEq[A,B](eqT: EqT[A,B]): A =:= B = {
      /* Trouver une définition pour:
            - le constructeur de type `F`
            - la valeur `fa : F[A]`
      */
      type F[X] = ???
      val fa : F[A] = ???
    
      /* Telles que cet appel: */
      coerce[F,A,B](eqT)(fa) // soit de type `F[B]`
    }
    
    def toScalaEq[A,B](eqT: EqT[A,B]): A =:= B = {
      type F[X] = A =:= X
      val fa: F[A] = (<:<).refl[A]
      coerce[F,A,B](eqT)(fa)
    }
    
  • Question 6: En utilisant la méthode substituteCo[F[_]](ff: F[A]): F[B] des objets de la classe A =:= B, dont la documentation est ici, écrivez la fonction def fromScalaEq[A,B](scala: A =:= B): EqT[A,B].

    def fromScalaEq[A,B](scala: A =:= B): EqT[A,B] = {
      /* Trouver une définition pour:
            - le constructeur de type `F`
            - la valeur `fa : F[A]`
      */
      type F[X] = ???
      val fa : F[A] = ???
    
      /* Telles que cet appel: */
      scala.substituteCo[F](fa) // soit de type `F[B]`
    }
    
    def fromScalaEq[A,B](scala: A =:= B): EqT[A,B] = {
      type F[X] = EqT[A,X]
      val fa: F[A] = Evidence[A]()
      scala.substituteCo[F](fa)
    }
    

Cas d’Utilisation: Témoin de Sous-Typage

Dans cette section, nous voulons créer les types SubTypeOf[A,B] dont les valeurs prouvent que le type A est un sous-type de B (c.-à-d. A <: B). Une classe similaire, mais différente, est déjà définie dans la bibliothèque standard de Scala. Il s’agit de la classe <:<[A,B], qui est le plus souvent écrite A <:< B. Sa documentation est ici. Cette section étant dédiée à l’implémentation d’une variante de cette classe, veuillez ne pas utiliser <:<[A,B] pour implémenter SubTypeOf.

  • Question 1: En utilisant uniquement des bornes supérieures (c.-à-d. A <: B) ou bornes inférieures (c.-à-d. A >: B) et aucune annotation de variance (c.-à-d. [+A] et [-A]), créez le trait SubTypeOf[A,B] (et tout ce qui est nécessaire) tel que:

    Il existe une valeur de type SubType[A,B] si et seulement si A est un sous-type de B (c.-à-d. A <: B).

    Pour rappel, par définition, un type A est un sous-type de lui-même (c.-à-d. A <: A).

    Pour rappel, n’utilisez pas la classe <:<[A,B].

    sealed trait SubTypeOf[A,B]
    final case class SubTypeEvidence[A <: B, B]() extends SubTypeOf[A,B]
    

    En production, il est pratique de définir SubTypeOf de la manière équivalente suivante:

    sealed trait SubTypeOf[A,B]
    object SubTypeOf {
      final case class Evidence[A <: B, B]() extends SubTypeOf[A,B]
    
      implicit def evidence[A <: B, B]: SubTypeOf[A,B] = Evidence[A,B]()
    
      def apply[A,B](implicit ev: SubTypeOf[A,B]): ev.type = ev
    }
    

Cas d’Utilisation: Éviter les messages d’erreur de scalac à propos des bornes non respectées

Dans cet exemple, nous voulons modéliser le régime alimentaire de certains animaux. Commençons par définir le type Food (c.-à-d. nourriture) et quelques-uns de ces sous-types:

trait Food
class Vegetable extends Food
class Fruit extends Food

et maintenant la classe représentant les animaux mangeant de la nourriture de type A (c.-à-d. Vegetable, Fruit, etc):

class AnimalEating[A <: Food]

val elephant : AnimalEating[Vegetable] =
  new AnimalEating[Vegetable]

Définissons une fonction comme il en existe tant en Programmation Fonctionnelle et passons lui elephant comme argument:

def dummy[F[_],A](fa: F[A]): String = "Ok!"
scala> dummy[List, Int](List(1,2,3))
res0: String = Ok!

scala> dummy[Option, Boolean](Some(true))
res1: String = Ok!

scala> dummy[AnimalEating, Vegetable](elephant)
            ^
       error: kinds of the type arguments (AnimalEating,Vegetable)
       do not conform to the expected kinds of the type parameters (type F,type A).

       AnimalEating's type parameters do not match type F's expected parameters:
       type A's bounds <: Food are stricter than
       type _'s declared bounds >: Nothing <: Any
  • Question 1: Pourquoi scalac se plaint il?

    La fonction dummy requiert que son argument F, qui est un constructeur de type comme le sont List, Option, Future, etc, accepte n’importe quel type en argument afin qu’il soit toujours possible d’écrire F[A] pour n’importe quel type A. Hors AnimalEating impose que son argument soit un sous-type de Food. Donc AnimalEating ne peut être utilisé comme argument F de dummy.

Le problème est que, en définissant class AnimalEating[A <: Food], nous avons imposé à A d’être un sous-type de Food. Donc Scala, tout comme Java, nous interdit de donner à AnimalEating, en tant qu’argument A, autre chose qu’un sous-type de Food (en incluant Food lui-même):

scala> type T1 = AnimalEating[Int]
                 ^
       error: type arguments [Int] do not conform
       to class AnimalEating's type parameter bounds [A <: Food]

scala> type T2 = AnimalEating[Food]
defined type alias T2

Nous sommes face à un dilemme: afin d’utiliser la fonction dummy, que nous tenons beaucoup à utiliser parce c’est une fonction très utile, il nous faut supprimer la contrainte A <: Food de la définition class AnimalEating[A <: Food]. Mais nous tenons également au fait que les animaux ne mangent que de la nourriture (Food) et pas des entiers, ni des booléens et encore moins des chaînes de caractères!

  • Question 2: Comment pouvez vous adapter la définition de AnimalEating telle que:

    • Il soit possible d’appeler dummy avec comme argument elephant! Nous voulons:

      scala> dummy[AnimalEating, Vegetable](elephant)
      res0: String = Ok!
      
    • Si A n’est pas un sous-type de Food (Food lui-même inclus), alors il doit être impossible de créer une instance de AnimalEating[A].

    • La classe AnimalEating doit rester une classe ouverte (c.-à-d. non sealed ou final)! Il doit toujours être possible pour n’importe qui, n’importe quand, de créer librement des sous-classes de AnimalEating. Bien évidemment, ces sous-classes doivent respecter les deux contraintes ci-dessus.

      En Scala, Nothing est un type ne contenant aucune valeur. Pouvez vous créer une valeur de type (Nothing, Int)? Pourquoi?

      Si, afin de créer une instance de AnimalEating[A], nous forçons chaque méthode créant des valeurs à prendre un paramètre supplémentaire de type SubTypeOf[A, Food], alors il sera uniquement possible de créer une instance de AnimalEating[A] quand A sera un sous-type de Food:

      class AnimalEating[A](ev : SubTypeOf[A, Food])
      
      val elephant : AnimalEating[Vegetable] =
        new AnimalEating[Vegetable](SubTypeEvidence[Vegetable, Food])
      

      Pour créer une valeur de type AnimalEating[A], nous avons besoin d’appeler le constructeur d'AnimalEating. Pour appeler ce constructeur, il nous faut fournir ev : SubTypeOf[A, Food].

      Il nous est désormais possible d’appeler la fonction dummy sur elephant:

      scala> dummy[AnimalEating, Vegetable](elephant)
      res0: String = Ok!
      

      En pratique, en utilisant des implicites, le compilateur peut fournir de lui-même le paramètre ev : SubTypeOf[A, Food].

      Notez qu’il est désormais possible d’écrire le type AnimalEating[Int] mais vous ne pourrez jamais créer une valeur de ce type.

Cas d’Utilisation: Fournir les bonnes données au bon diagramme

Ce cas d’utilisation traite des méthodes pour garantir, à la compilation, que seulement les valeurs du bon type peuvent être données à une fonction donnée. L’exemple choisi est celui de la conception d’une bibliothèque de graphiques. Afin de simplifier l’exemple, nous considèrerons que notre bibliothèque n’implémente que deux types de graphique: des camemberts (c.-à-d. pie charts) et des graphiques dit XY (c.-à-d. XY charts). Cela s’écrit en Scala via l’énumération:

sealed trait ChartType
case object PieChart extends ChartType
case object XYChart extends ChartType

Bien évidemment les camemberts (Pie) et graphiques XY s’appuient sur des jeux de données de nature différente. Encore une fois, pour simplifier, nous considèrerons que les deux types de données sont PieData pour les camemberts et XYData pour les graphiques XY:

class PieData
class XYData

Un camembert (PieChart) n’affiche que des données PieData, alors qu’un graphique XY (XYChart) n’affiche que des données XYData. Voici, grandement simplifiée, la fonction d’affichage draw:

def draw[A](chartType: ChartType)(data: A): Unit =
  chartType match {
    case PieChart =>
      val pieData = data.asInstanceOf[PieData]
      // Faire des trucs pour tracer les données pieData
      ()
    case XYChart =>
      val xyData = data.asInstanceOf[XYData]
      // Faire des trucs pour tracer les données xyData
      ()
  }

Cette fonction repose sur l’hypothèse que l’utilisateur·rice n’appellera la fonction draw que sur le bon type de données. Quand chartType vaut PieChart, la fonction présuppose, via data.asInstanceOf[PieData] que data est en fait du type PieData. Et quand chartType vaut XYChart, elle présuppose que data est en fait de type XYData.

Le problème est que ces suppositions reposent sur l’idée que les utilisateurs·rices et/ou développeurs·euses s’assureront toujours que ces hypothèses soient bien respectées. Mais rien n’empêche quelqu’un·e d’appeler draw sur un camembert (PieChart) avec des données de type XYData (ou le contraire), faisant planter le système misérablement en production!

scala> draw(PieChart)(new XYData)
java.lang.ClassCastException: XYData cannot be cast to PieData
  at .draw(<pastie>:11)
  ... 28 elided

En tant que développeurs·euses, nous savons que les erreurs, ça arrive! Nous voulons un moyen d’empêcher ces bogues ennuyeux de survenir en production! Nous voulons imposer, à la compilation, que seulement deux scenarii soit possibles:

  • Quand draw est appelée avec chartType == PieChart: l’argument data doit être de type PieData
  • Quand draw est appelée avec chartType == XYChart: l’argument data doit être de type XYData.

Pour rappel, ces deux contraintes doivent être vérifiées à la compilation!

  • Question 1: Adaptez les définitions de ChartType, PieChart, XYChart et draw telles que:

    • Tout scenario différent des deux ci-dessus fera échouer la compilation sur une erreur de type.

    • ChartType doit toujours être un sealed trait. Mais il est autorisé à prendre des paramètres de type (c.-à-d. generics).

    • PieChart et XYChar doivent toujours être des case object et ils doivent toujours étendre ChartType.

    • Les déclarations de ChartType, PieChart et XYChar ne doivent pas avoir de corps du tout (c.-à-d. il ne doit pas y avoir d’accolades { ... } dans leurs déclarations);

    Le code ressemble à ceci:

    sealed trait ChartType[/*METTRE LES GENERICS ICI*/]
    case object PieChart extends ChartType[/*Il y a quelque chose à écrire ici*/]
    case object XYChart extends ChartType[/*Il y a quelque chose à écrire ici aussi*/]
    
    def draw[A](chartType: ChartType[/*Ecrire quelque chose ici*/])(data: A): Unit =
     chartType match {
        case PieChart =>
          val pieData : PieData = data
          ()
        case XYChart =>
          val xyData: XYData = data
          ()
        }
    
    sealed trait ChartType[A]
    case object PieChart extends ChartType[PieData]
    case object XYChart extends ChartType[XYData]
    
    def draw[A](chartType: ChartType[A])(data: A): Unit =
     chartType match {
        case PieChart =>
          val pieData : PieData = data
          ()
        case XYChart =>
          val xyData: XYData = data
          ()
        }
    

Vous pouvez maintenant dormir sur vos deux oreilles avec l’assurance que votre code en production ne plantera pas à cause d’une entrée non conforme à cet endroit 😉

Cas d’Utilisation Plus Avancés

Maintenant que vous avez vu ce que sont les GADTs et comment les utiliser dans la vie de tous les jours, vous êtes prêt·e pour les cas d’utilisations plus conséquents ci-dessous. Il y en a trois. Chacun illustre une manière différente d’utiliser la puissance des GADTs. Le premier traite de l’expression d’effets, ce qui est très largement utilisé dans chaque monade IO populaire ou effets algébriques. Ne vous inquiétez pas de ne pas savoir ce que sont ces derniers, cette section l’expliquera. Le second s’attache à montrer comment garantir des propriétés dans le système de types. Ce point est illustré à travers l’exemple de l’accommodation des techniques issues de la programmation fonctionnelle aux contraintes issues des bases de données. Le troisième offre une manière plus simple de travailler avec des implicites.

Cas d’Utilisation: Les Effets!

Ce qui est appelé un effet est parfois juste une interface déclarant quelques fonctions dépourvues d’implémentation. Par exemple nous pouvons définir le trait ci-dessous. Notez qu’aucune de ces fonctions n’a d’implémentation.

trait ExampleEffectSig {
  def echo[A](value: A): A
  def randomInt : Int
  def ignore[A](value: A): Unit
}

Les implémentations de ces interfaces (traits) sont données ailleurs, et il peut en avoir beaucoup! Cela est utile quand il est désirable de changer facilement d’implémentation:

object ExampleEffectImpl extends ExampleEffectSig {
  def echo[A](value: A): A = value
  def randomInt : Int = scala.util.Random.nextInt()
  def ignore[A](value: A): Unit = ()
}

Une manière équivalente de définir ExampleEffectSig est via un sealed trait muni de quelques final case class (peut-être aucune!) et/ou quelques case object (peut-être aucun!):

sealed trait ExampleEffect[A]
final case class  Echo[A](value: A) extends ExampleEffect[A]
final case object RandomInt extends ExampleEffect[Int]
final case class  Ignore[A](value: A) extends ExampleEffect[Unit]

De nouveau, nous avons des déclarations ne fournissant aucune implémentation! De nouveau, leurs implémentations peuvent être fournies ailleurs et il peut en avoir beaucoup:

def runExampleEffect[A](effect: ExampleEffect[A]): A =
  effect match {
    case Echo(value) => value
    case RandomInt   => scala.util.Random.nextInt()
    case Ignore(_)   => ()
  }

Prenons un effet plus réaliste ainsi qu’une de ses implémentations possibles:

trait EffectSig {
  def currentTimeMillis: Long
  def printLn(msg: String): Unit
  def mesure[X,A](fun: X => A, arg: X): A
}

object EffectImpl extends EffectSig {
  def currentTimeMillis: Long =
    System.currentTimeMillis()

  def printLn(msg: String): Unit =
    println(msg)

  def mesure[X,A](fun: X => A, arg: X): A = {
    val t0 = System.currentTimeMillis()
    val r  = fun(arg)
    val t1 = System.currentTimeMillis()
    println(s"Took ${t1 - t0} milli-seconds")
    r
  }
}
  • Question 1: Tout comme ExampleEffect est l’équivalent de ExampleEffectSig via la définition d’un sealed trait muni de quelques final case class et case object, écrivez l’équivalent de EffectSig de la même manière. Appelez ce trait Effect.

    sealed trait Effect[A]
    final case object CurrentTimeMillis extends Effect[Long]
    final case class  PrintLn(msg: String) extends Effect[Unit]
    final case class  Mesure[X,A](fun: X => A, arg: X) extends Effect[A]
    
  • Question 2: Écrivez la fonction def run[A](effect: Effect[A]): A qui reproduit l’implémentation de EffectImpl tout comme runExampleEffect reproduit celle de ExampleEffectImpl.

    def run[A](effect: Effect[A]): A =
      effect match {
        case CurrentTimeMillis =>
          System.currentTimeMillis()
    
        case PrintLn(msg) =>
          println(msg)
    
        case Mesure(fun, arg) =>
          val t0 = System.currentTimeMillis()
          val r  = fun(arg)
          val t1 = System.currentTimeMillis()
          println(s"Took ${t1 - t0} milli-seconds")
          r
      }
    

Le type Effect[A] déclare des effets intéressants (CurrentTimeMillis, PrintLn et Mesure) mais pour être réellement utile, il doit être possible de chaîner ces effets! Pour ce faire, nous voulons pouvoir disposer des deux fonctions suivantes:

  • def pure[A](value: A): Effect[A]
  • def flatMap[X,A](fx: Effect[X], f: X => Effect[A]): Effect[A]

De nouveau, nous ne nous intéressons pas à leurs implémentations. Tout ce que nous voulons, pour le moment, est déclarer ces deux opérations de la même manière que nous avons déclaré CurrentTimeMillis, PrintLn et Mesure.

  • Question 3: Ajoutez deux final case classes, Pure et FlatMap, à Effect[A] déclarant ces deux opérations.

    sealed trait Effect[A]
    final case object CurrentTimeMillis extends Effect[Long]
    final case class  PrintLn(msg: String) extends Effect[Unit]
    final case class  Mesure[X,A](fun: X => A, arg: X) extends Effect[A]
    final case class  Pure[A](value: A) extends Effect[A]
    final case class  FlatMap[X,A](fx: Effect[X], f: X => Effect[A]) extends Effect[A]
    
  • Question 4: Adaptez la fonction run pour gérer ces deux nouveaux cas.

    def run[A](effect: Effect[A]): A =
      effect match {
        case CurrentTimeMillis =>
          System.currentTimeMillis()
    
        case PrintLn(msg) =>
          println(msg)
    
        case Mesure(fun, arg) =>
          val t0 = System.currentTimeMillis()
          val r  = fun(arg)
          val t1 = System.currentTimeMillis()
          println(s"Took ${t1 - t0} milli-seconds")
          r
    
        case Pure(a) =>
          a
    
        case FlatMap(fx, f) =>
          val x  = run(fx)
          val fa : Effect[A] = f(x)
          run(fa)
      }
    
  • Question 5: Ajoutez les deux méthodes suivantes au trait Effect[A] pour obtenir:

    sealed trait Effect[A] {
      final def flatMap[B](f: A => Effect[B]): Effect[B] = FlatMap(this, f)
      final def map[B](f: A => B): Effect[B] = flatMap[B]((a:A) => Pure(f(a)))
    }
    

    Et exécutez le code suivant pour voir s’il fonctionne:

    val effect1: Effect[Unit] =
      for {
        t0 <- CurrentTimeMillis
        _  <- PrintLn(s"The current time is $t0")
      } yield ()
    
    run(effect1)
    
    sealed trait Effect[A] {
      final def flatMap[B](f: A => Effect[B]): Effect[B] = FlatMap(this, f)
      final def map[B](f: A => B): Effect[B] = flatMap[B]((a:A) => Pure(f(a)))
    }
    final case object CurrentTimeMillis extends Effect[Long]
    final case class  PrintLn(msg: String) extends Effect[Unit]
    final case class  Mesure[X,A](fun: X => A, arg: X) extends Effect[A]
    final case class  Pure[A](value: A) extends Effect[A]
    final case class  FlatMap[X,A](fx: Effect[X], f: X => Effect[A]) extends Effect[A]
    
    def run[A](effect: Effect[A]): A =
      effect match {
        case CurrentTimeMillis =>
          System.currentTimeMillis()
    
        case PrintLn(msg) =>
          println(msg)
    
        case Mesure(fun, arg) =>
          val t0 = System.currentTimeMillis()
          val r  = fun(arg)
          val t1 = System.currentTimeMillis()
          println(s"Took ${t1 - t0} milli-seconds")
          r
    
        case Pure(a) =>
          a
    
        case FlatMap(fx, f) =>
          val x  = run(fx)
          val fa : Effect[A] = f(x)
          run(fa)
      }
    
    val effect1: Effect[Unit] =
      for {
        t0 <- CurrentTimeMillis
        _  <- PrintLn(s"The current time is $t0")
      } yield ()
    

    En exécutant run(effect1) on obtient:

    scala> run(effect1)
    The current time is 1569773175010
    

Félicitations! Vous venez d’écrire votre première monade IO! Il y a de nombreux noms scientifiques au sealed trait Effect[A]: vous pouvez l’appeler un effet algébrique, une monade libre, une IO, etc. Mais au bout du compte, ce n’est qu’un simple et banal sealed trait pour lequel nous avons défini quelques final case class et case object afin de représenter les fonctions dont nous voulions disposer sans fournir leurs implémentations (CurrentTimeMillis, PrintLn, Mesure, Pure et FlatMap). Vous pouvez les appeler des méthodes virtuelles si vous voulez. Ce qui importe réellement est d’avoir isolé la définition de ces fonctions de leurs implémentations. Rappelez vous qu’un trait est juste une interface après tout.

Cas d’Utilisation: S’assurer que les types sont pris en charge par la Base De Données.

Les bases de données sont formidables. Nous pouvons y stocker des tables, des documents, des paires clef/valeur, des graphes, etc. Mais, pour n’importe quelle base de données, il y a malheureusement seulement un nombre limité de types pris en charge. Prenez la base de données que vous voulez, je suis sûr de pouvoir trouver des types qu’elle ne prend pas en charge.

Dans cette section, nous allons nous intéresser au cas des structures des données et du code qui ne marche pas pour tout les types, mais seulement certains! Ce cas d’usage ne se limite pas aux bases de données mais concerne chaque interface de programmation qui ne supporte qu’un nombre limité de types (la vaste majorité des interfaces de programmation). Comment s’assurer du respect de ces contraintes? Comment adapter les techniques que nous aimons afin qu’elles travaillent sous ces contraintes? Voilà ce dont il s’agit dans cette section.

Nous considérerons une base de données fictive qui ne prend en charge que les types suivants:

  1. String
  2. Double
  3. (A,B)A et B sont également des types pris en charge par la base de données.

Cela signifie que les valeurs stockées dans la base de données (dans des tables, des paires clef/valeur, etc) doivent respecter les règles ci-dessus. Elle peut stocker "Hello World" parce que c’est une String, qui est est un type pris en charge par la base de données en vertu de la règle 1. Pour les mêmes raisons, elle peut stocker 5.2 parce que c’est un Double, mais elle ne peut pas stocker l’entier 5 parce que c’est unInt. Elle peut stocker ("Hello World", 5.2) grâce à la règle 3 ainsi que (("Hello World", 5.2) , 8.9), de nouveau grâce à la règle 3.

  • Question 1: Définissez le type DBType[A] tel que:

    Il existe une valeur de type DBType[A] si et seulement si A est un type pris en charge par la base de données.

    La version simple est:

    sealed trait DBType[A]
    final case object DBString extends DBType[String]
    final case object DBDouble extends DBType[Double]
    final case class  DBPair[A,B](first: DBType[A], second: DBType[B]) extends DBType[(A,B)]
    

    En utilisant toutes les chouettes fonctionnalités syntaxiques de Scala, la version satisfaisante en production du code ci-dessus est:

    sealed trait DBType[A]
    object DBType {
      final case object DBString extends DBType[String]
      final case object DBDouble extends DBType[Double]
      final case class DBPair[A,B](first: DBType[A], second: DBType[B]) extends DBType[(A,B)]
    
      implicit val dbString : DBType[String] =
        DBString
    
      implicit val dbDouble : DBType[Double] =
        DBDouble
    
      implicit def dbPair[A,B](implicit first: DBType[A], second: DBType[B]): DBType[(A,B)] =
        DBPair(first, second)
    
      def apply[A](implicit ev: DBType[A]): ev.type = ev
    }
    

En utilisant DBType, nous pouvons coupler une valeur de type A avec une valeur de type DBType[A], fournissant ainsi la preuve que le type A est pris en charge par la base de données:

final case class DBValue[A](value: A)(implicit val dbType: DBType[A])

Notez que le paramètre dbType n’a nullement besoin d’être implicite! Ce qui compte est que pour créer une valeur de type DBValue[A], nous devons fournir une valeur de type DBType[A] ce qui force A à être un type pris en charge par la base de données.

Un foncteur est, de manière informelle et approximative, un constructeur de typeF, comme List, Option, DBValue, etc, pour lequel il est possible de fournir une instance du trait:

trait Functor[F[_]] {
  def map[A,B](fa: F[A])(f: A => B): F[B]
}

map(fa)(f) applique la fonction f à chaque valeur de type A contenue dans fa. Par exemple:

implicit object OptionFunctor extends Functor[Option] {
  def map[A,B](fa: Option[A])(f: A => B): Option[B] =
    fa match {
      case Some(a) => Some(f(a))
      case None => None
    }
}
  • Question 2: Écrivez une instance de Functor[DBValue].

    C’est en fait impossible! Si nous tentions de compiler le code suivant:

    object DBValueFunctor extends Functor[DBValue] {
      def map[A,B](fa: DBValue[A])(f: A => B): DBValue[B] =
        DBValue[B](f(fa.value))
    }
    

    Scala râlerait: could not find implicit value for parameter dbType: DBType[B]. En effet, les booléens ne sont pas un type pris en charge par la base de données: ils ne sont ni des chaînes de caractères, ni des nombres flottants, ni des paires de types pris en charge.

    Supposons que nous puissions définir une instance de Funcor pour DBValue (c.-à-d. que nous puissions définir une fonction map pour DBValue), alors nous pourrions écrire:

    val dbValueString  : DBValue[String]  = DBValue("A")(DBString)
    val dbValueBoolean : DBValue[Boolean] = dbValueString.map(_ => true)
    val dbTypeBoooean  : DBType[Boolean]  = dbValueBoolean.dbType
    

    Nous obtiendrions une valeur (dbTypeBoooean) de type DBType[Boolean] ce qui signifirait que le type Boolean est pris en charge par la base de données. Mais il ne l’est pas! Hors par définition:

    Il existe une valeur de type DBType[A] si et seulement si A est un type pris en charge par la base de donnée.

    Donc il est impossible d’obtenir une valeur de type DBType[Boolean] et donc il est impossible d’écrire une fonction map pout DBValue. Ainsi il n’y a aucun moyen de définir une instance de Functor pour DBValue. CQDF.

Un Foncteur Généralisé est très similaire à un Functor classique, à la différence près que la fonction map ne doit pas obligatoirement être applicable à n’importe quels types A et B mais peut n’être applicable qu’à certains types A et B particuliers:

trait GenFunctor[P[_],F[_]] {
  def map[A,B](fa: F[A])(f: A => B)(implicit evA: P[A], evB: P[B]): F[B]
}

Par exemple, Set (plus précisément TreeSet) n’est pas un foncteur! En effet il n’y a aucun moyen d’écrire une fonction map qui fonctionne pour n’importe quel type B (parce qu’il est nécessaire d’avoir une relation d’ordre sur B). Mais si l’on restreint map aux seuls types B disposant d’une relation d’ordre, alors il devient possible d’écrire:

import scala.collection.immutable._
object TreeSetFunctor extends GenFunctor[Ordering, TreeSet] {
  def map[A,B](fa: TreeSet[A])(f: A => B)(implicit evA: Ordering[A], evB: Ordering[B]): TreeSet[B] =
    TreeSet.empty[B](evB) ++ fa.toSeq.map(f)
}
  • Question 3: Écrivez une instance de GenFunctor[DBType, DBValue].

    object DBValueGenFunctor extends GenFunctor[DBType, DBValue] {
      def map[A,B](fa: DBValue[A])(f: A => B)(implicit evA: DBType[A], evB: DBType[B]): DBValue[B] =
        DBValue[B](f(fa.value))(evB)
    }
    

Ce que nous avons fait ici avec Functor peut être fait avec de nombreuses structures de données et techniques de programmation. Il est souvent possible de restreindre la plage des types sur lesquels la structure de donnée ou la classe de types (type class) peut opérer en ajoutant un paramètre supplémentaire comme ev : DBType[A] aux constructeurs et méthodes.

Cas d’Utilisation: Simplifier les Implicites

Ce cas d’utilisation est l’un des plus intéressants, mais malheureusement, pas l’un des plus simples. Il montre comment il est possible d’utiliser les GADTs pour simplifier la création de valeurs implicites.

Des listes de valeurs dont les éléments peuvent être de types différents sont appelées listes hétérogènes. Elles sont généralement définies en Scala presque comme les listes classiques:

final case class HNil() // La liste vide
final case class HCons[Head,Tail](head: Head, tail: Tail) // L'operation: `head :: tail`

val empty : HNil =
  HNil()

val oneTrueToto : HCons[Int, HCons[Boolean, HCons[String, HNil]]] =
  HCons(1, HCons(true, HCons("toto", HNil())))

val falseTrueFive: HCons[Boolean, HCons[Boolean, HCons[Int, HNil]]] =
  HCons(false, HCons(true, HCons(5, HNil())))

Comme vous pouvez le voir, il n’y a rien de vraiment spécial à propos de ces listes. Nous voulons définir des relations d’ordre sur les listes hétérogènes. Une relation d’ordre est une façon de comparer deux valeurs (du même type!): elles peuvent êtres égales ou l’une peut être strictement plus petite que l’autre. Une relation d’ordre sur le type A peut se définir en Scala comme une instance de Order[A] défini comme suit:

trait Order[A] {
  // vrai si et seulement si a1 < a2
  def lesserThan(a1: A, a2: A): Boolean

  /* a1 et a2 sont égales si et seulement si
     aucune d'entre elles n'est strictement plus petite que l'autre
  */
  final def areEqual(a1: A, a2: A): Boolean = !lesserThan(a1, a2) && !lesserThan(a2, a1)

  // a1 > a2 si et seulement si a2 < a1
  final def greaterThan(a1: A, a2: A): Boolean = lesserThan(a2, a1)

  final def lesserThanOrEqual(a1: A, a2: A): Boolean = !lesserThan(a2, a1)

  final def greaterThanOrEqual(a1: A, a2: A): Boolean = !lesserThan(a1, a2)
}

object Order {
  def apply[A](implicit ev: Order[A]): ev.type = ev

  def make[A](lg_ : (A,A) => Boolean): Order[A] =
    new Order[A] {
      def lesserThan(a1: A, a2: A): Boolean = lg_(a1,a2)
    }
}

implicit val orderInt    = Order.make[Int](_ < _)
implicit val orderString = Order.make[String](_ < _)

Pour rappel, nous ne comparerons que des listes de même type:

  • Les listes de type HNil seront uniquement comparées à d’autres listes de type HNil.
  • Les listes de type HCons[H,T] seront uniquement comparées à d’autres listes de type HCons[H,T].

Comparer des listes de type HNil est trivial parce qu’il n’y a qu’une seule et unique valeur de type HNil (la liste vide HNil()). Mais il existe de nombreuses façon de comparer des listes de type HCons[H,T]. Voici deux relations d’ordre possibles (il en existe de nombreuses autres!):

  • L’ordre lexicographique (c.-à-d. l’ordre du dictionnaire: de la gauche vers la droite)

    HCons(h1,t1) < HCons(h2,t2) si et seulement si h1 < h2 ou (h1 == h2 et t1 < t2 par l’ordre lexicographique).

    sealed trait Lex[A] {
      val order : Order[A]
    }
    
    object Lex {
      def apply[A](implicit ev: Lex[A]): ev.type = ev
    
      implicit val lexHNil: Lex[HNil] =
        new Lex[HNil] {
          val order = Order.make[HNil]((_,_) => false)
        }
    
      implicit def lexHCons[Head,Tail](implicit
          orderHead: Order[Head],
          lexTail: Lex[Tail]
        ): Lex[HCons[Head, Tail]] =
        new Lex[HCons[Head, Tail]] {
          val orderTail: Order[Tail] = lexTail.order
    
          val order = Order.make[HCons[Head, Tail]] {
            case (HCons(h1,t1), HCons(h2,t2)) =>
              orderHead.lesserThan(h1,h2) || (orderHead.areEqual(h1,h2) && orderTail.lesserThan(t1,t2))
          }
        }
    }
    
  • L’ordre lexicographique inversé qui est la version à l’envers de l’ordre lexicographique (c.-à-d. de droite à gauche)

    HCons(h1,t1) < HCons(h2,t2) si et seulement si (t1 < t2 par ordre lexicographique inversé) ou (t1 == t2 et h1 < h2).

    sealed trait RevLex[A] {
      val order : Order[A]
    }
    
    object RevLex {
      def apply[A](implicit ev: RevLex[A]): ev.type = ev
    
      implicit val revLexHNil: RevLex[HNil] =
        new RevLex[HNil] {
          val order = Order.make[HNil]((_,_) => false)
        }
    
      implicit def revLexHCons[Head,Tail](implicit
          orderHead: Order[Head],
          revLexTail: RevLex[Tail]
        ): RevLex[HCons[Head, Tail]] =
        new RevLex[HCons[Head, Tail]] {
          val orderTail: Order[Tail] = revLexTail.order
    
          val order = Order.make[HCons[Head, Tail]] {
            case (HCons(h1,t1), HCons(h2,t2)) =>
              orderTail.lesserThan(t1,t2) || (orderTail.areEqual(t1,t2) && orderHead.lesserThan(h1,h2))
          }
        }
    }
    

Comme dit plus haut, il est possible de définir davantage de relations d’ordre:

  • Question 1: L’ordre Alternate est défini par:

    HCons(h1,t1) < HCons(h2,t2) si et seulement si h1 < h2 ou (h1 == h2 et t1 > t2 par ordre Alternate).

    En suivant la méthoe employée pour Lex and RevLex, implémentez l’ordre Alternate.

    sealed trait Alternate[A] {
      val order : Order[A]
    }
    
    object Alternate {
      def apply[A](implicit ev: Alternate[A]): ev.type = ev
    
      implicit val alternateHNil: Alternate[HNil] =
        new Alternate[HNil] {
          val order = Order.make[HNil]((_,_) => false)
        }
    
      implicit def alternateHCons[Head,Tail](implicit
          orderHead: Order[Head],
          alternateTail: Alternate[Tail]
        ): Alternate[HCons[Head, Tail]] =
        new Alternate[HCons[Head, Tail]] {
          val orderTail: Order[Tail] = alternateTail.order
    
          val order = Order.make[HCons[Head, Tail]] {
            case (HCons(h1,t1), HCons(h2,t2)) =>
              orderHead.lesserThan(h1,h2) || (orderHead.areEqual(h1,h2) && orderTail.greaterThan(t1,t2))
          }
        }
    }
    

Il existe de nombreuses manières de définir une relation d’ordre valide sur les listes hétérogènes! Créer une classe de type (type class) comme Lex, RevLex et Alternate pour chaque relation d’ordre voulue est fatigant et propice aux erreurs. Nous pouvons faire bien mieux … avec un GADT 😉

sealed trait HListOrder[A]
object HListOrder {
  final case object HNilOrder extends HListOrder[HNil]

  final case class HConsOrder[Head,Tail](
      orderHead: Order[Head],
      hlistOrderTail: HListOrder[Tail]
    ) extends HListOrder[HCons[Head,Tail]]

  // Définitions des Implicites

  implicit val hnilOrder : HListOrder[HNil] =
    HNilOrder

  implicit def hconsOrder[Head,Tail](implicit
      orderHead: Order[Head],
      hlistOrderTail: HListOrder[Tail]
    ): HListOrder[HCons[Head,Tail]] =
    HConsOrder(orderHead, hlistOrderTail)

  def apply[A](implicit ev: HListOrder[A]): ev.type = ev
}

Il est à noter que la définition de ces implicites est du pur boilerplate. Leur seule raison d’être est de passer leurs arguments au constructeur correspondant (c.-à-d. final case class ou case object): hnilOrder à HListOrder (O arguments) et hconsOrder à HConsOrder (2 arguments).

  • Question 2: Écrivez une fonction def lex[A](implicit v : HListOrder[A]): Order[A] qui retourne l’ordre lexicographique à partir d’une valeur de type HListOrder[A].

    def lex[A](implicit v : HListOrder[A]): Order[A] =
      v match {
        case HListOrder.HNilOrder =>
          Order.make[HNil]((_,_) => false)
    
        case hc : HListOrder.HConsOrder[head,tail] =>
          val orderHead: Order[head] = hc.orderHead
          val orderTail: Order[tail] = lex(hc.hlistOrderTail)
    
          Order.make[HCons[head, tail]] {
            case (HCons(h1,t1), HCons(h2,t2)) =>
              orderHead.lesserThan(h1,h2) || (orderHead.areEqual(h1,h2) && orderTail.lesserThan(t1,t2))
          }
      }
    
  • Question 3: Écrivez une fonction def revLex[A](implicit v : HListOrder[A]): Order[A] qui retourne l’ordre lexicographique inversé à partir d’une valeur de type HListOrder[A].

    def revLex[A](implicit v : HListOrder[A]): Order[A] =
      v match {
        case HListOrder.HNilOrder =>
          Order.make[HNil]((_,_) => false)
    
        case hc : HListOrder.HConsOrder[head,tail] =>
          val orderHead: Order[head] = hc.orderHead
          val orderTail: Order[tail] = revLex(hc.hlistOrderTail)
    
          Order.make[HCons[head, tail]] {
            case (HCons(h1,t1), HCons(h2,t2)) =>
              orderTail.lesserThan(t1,t2) || (orderTail.areEqual(t1,t2) && orderHead.lesserThan(h1,h2))
          }
      }
    

Cette approche a de nombreux avantages. Alors que l’approche initiale devait effectuer une recherche d’implicites pour chaque relation d’ordre, l’approche par GADT n’a besoin de faire cette recherche qu’une seule fois! Sachant que la résolution d’implicites est une opération gourmande, la réduire signifie des temps de compilation plus courts. Lire le code des fonctions lex et revLex est également plus simple que comprendre comment la résolution d’implicites fonctionne pour les traits Lex et RevLex. De plus, ce ne sont que des fonctions, vous pouvez y utiliser tout ce que vous pouvez programmer afin de construire les instances de Order[A].

Conclusion

Pas si trivial, n’est-ce pas? 😉 En fait, une grande part de la complexité à laquelle vous venez de faire face vient du triste fait que les techniques de raisonnements sur les types et valeurs ne sont presque jamais enseignées dans les cours de programmation. Ce que vous trouvez simple maintenant (API Web, Streaming, Bases De Données, etc) terrifierait probablement la/le jeune programmeuse·eur que vous étiez à votre premier “Hello World!”. Vous n’avez probablement pas appris tout ce que vous savez en programmation en trois heures, donc n’attendez pas des techniques de raisonnement sur des programmes d’êtres magiquement plus simples.

Cet atelier avait pour but de vous inspirer, d’ouvrir votre esprit à ce nouvel univers de possibilités. Si vous trouvez ces cas d’utilisation intéressants, alors prenez le temps de comprendre les techniques.

Amusez vous bien et prenez bien soin de vous ❤️